Votre navigateur est trop ancien pour lire le JavaScript, merci de passer sur une version à jour

C4HydroAu cours des derniers mois, de nombreux épisodes de contamination par la légionelle ont été rapportés par les médias : fin 2018, un lycée de la Somme a dû suspendre l’accès aux douches de son internat suite à un test positif aux légionelles. Début 2019, c’est le gymnase du collège et lycée Georges-Brassens de Villeneuve-le-Roi, dans le Val-de-Marne, qui a fait l’objet d’une alerte. Un peu plus tard en mars, les parents d’élèves du lycée Stéphane Hessel d’Epernay découvraient aussi que le réseau d’eau alimentant les douches de l’internat des garçons était contaminé…

 

 

Les établissements scolaires sont-ils concernés par le risque légionelle ?

Tous les établissements recevant du public (ERP), y compris les établissements scolaires, ont l’obligation de tenir un carnet sanitaire assurant la traçabilité de toutes les opérations effectuées sur les réseaux d’eau chaude : travaux, maintenance, traitements et analyses.

Les douches sont un des vecteurs majeurs d’infection par la légionelle chez l’être humain. Les établissements scolaires présentent à cet égard un risque important au niveau des vestiaires de leurs installations sportives et de leurs internats.

En cas d’infection du réseau, il faut recourir aux chocs thermiques et à l’injection massive de biocides. L’installation de filtres sur les pommeaux, voire l’interruption totale de l’accès aux douches, sont parfois nécessaires. Une fois que la bactérie a colonisé les réseaux d’eau, il est en effet difficile de la déloger et les dépenses en produits désinfectants et en surchauffe pour en venir à bout peuvent représenter une facture conséquente.

 

La prévention comme meilleure alliée face aux légionelles

Une colonie de légionelles peut doubler de volume entre 20 minutes et 4 heures. Cela signifie qu’en très peu de temps, la prolifération peut dépasser les seuils autorisés. Ainsi, si les analyses ne sont pas réalisées fréquemment, la période de 10 jours nécessaire pour recevoir le diagnostic d’un laboratoire certifié NF T90-431 ne permettra pas une réactivité optimale en cas de contamination. Afin d’anticiper le risque lié aux installations, de vérifier l’efficacité d’éventuels traitements, ou en prévision d’un contrôle réglementaire, des kits d’autocontrôle sont désormais commercialisés pour réaliser ces tests sur place, en toute autonomie et de manière confidentielle

Enfin, la maintenance et le nettoyage régulier de tous les équipements susceptibles de projeter des microgouttelettes est primordiale, les dépôts de tartre et les résidus de corrosion favorisant la prolifération bactérienne.

 

À la rentrée, les établissements scolaires sont soumis à une analyse réglementaire des réseaux d’eaux

Durant les grandes vacances, les réseaux d’eau chaude des internats et installations sportives des établissements scolaires sont inutilisés. Cela entraîne la stagnation de l’eau dans les conduites, qui constitue un facteur de prolifération des légionelles. Les températures estivales provoquent par ailleurs une hausse de la température des eaux, y compris du réseau d’eau froide.  C’est pourquoi, la loi prévoit que l’analyse réglementaire annuelle des réseaux d’eau chaude et d’eau froide selon la norme NF T90-431 soit effectuée juste avant la rentrée de septembre. Il est en effet indispensable pour les établissements de prouver l’absence de légionelles pour être autorisés à accueillir les élèves. Dans ce contexte, des tests d’autocontrôle réalisés au moins une fois toutes les 2 semaines pendant l’été permettront, dans l’éventualité d’une infection, d’avoir le temps de traiter les réseaux avant l’analyse obligatoire et d’être en mesure de garantir la prise en charge du public dès la rentrée.

Qu’est-ce que la légionelle ?

Les légionelles sont des bactéries Gram – très fréquentes dans les milieux aquatiques naturels, et qui prolifèrent dans les eaux stagnantes entre 25 °C et 45 °C. Elles peuvent donc se retrouver dans tous les réseaux d’eau chaude, et dans une moindre mesure, d’eau froide. Leur capacité à former des biofilms ou à coloniser des amibes peut les rendre résistantes à des températures allant jusqu’à 60°C et à certains traitements, notamment à base de chlore.

Douches publiques légionelles

Pourquoi est-il indispensable de contrôler la prolifération de Legionella ?

La légionelle peut pénétrer dans le corps humain via l’inhalation de microgouttelettes émanant d’équipements collectifs de distribution d’eau chaude, de brumisateurs, de tours aéroréfrigérantes (TAR) ou encore de certains climatiseurs. Elle peut entraîner divers symptômes comme la fièvre de Pontiac, ou évoluer vers une forme plus grave, la légionellose. Cette pneumopathie potentiellement mortelle est soumise à une déclaration obligatoire aux autorités sanitaires depuis 1987. Prise en charge rapidement, elle est généralement éliminée par les traitements antibiotiques, mais peut entraîner des séquelles.

En 2017, 1 630 cas de légionellose ont été déclarés en France, soit une hausse d’environ 34 % par rapport à 2016 (1 218 cas). À l’échelle mondiale, la souche Legionella pneumophila est responsable de 90 % des infections, à l’exception de l’Australie et la Nouvelle-Zélande où Legionella longbeachae est associée à 30,4 % des cas.

 

SOURCES :

Médisite, Des douches contaminées au légionelles dans un lycée de la Somme, 29 novembre 2018, https://www.medisite.fr/sante-au-quotidien-des-douches-contaminees-aux-legionelles-dans-un-lycee-de-la-somme.5493999.112.html

Ministère des Solidarités et de la Santé, Prévention de la légionellose : les obligations par type d’installation et d’établissement, 7 octobre 2015, https://solidarites-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/maladies/maladies-infectieuses/article/prevention-de-la-legionellose-les-obligations-par-type-d-installation-et-d

Le Parisien, Villeneuve-le-Roi : pas d’affolement, la légionelle à Brassens, c’est déjà fini !, 11 janvier 2019 http://www.leparisien.fr/val-de-marne-94/villeneuve-le-roi-pas-d-affolement-la-legionelle-a-brassens-c-est-deja-fini-11-01-2019-7986819.php

L’Union, Alerte à la légionelle au Lycée Stéphane Hessel d’Epernay, 19 mars 2019 https://www.lunion.fr/id51642/article/2019-03-19/alerte-la-legionelle-au-lycee-stephane-hessel-depernay

Pin It on Pinterest